Le projet moringaways

 

 

 

 Le contexte du projet

 

 

Le Burkina Faso est un pays essentiellement agricole et en forte croissance démographique (18 millions d’habitants en 2015, 30 millions en 2030). Comme la croissance économique du pays ne suit pas la même progression, l’accès à l’eau potable, l’éducation et la santé restent très limités. Plus  de 400 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë, dont 127 000, de sa forme la plus sévère. La sous-alimentation chronique qui provoque de graves dommages physiques et cognitifs souvent irréversibles, atteindrait plus d'un million d’enfants.

 

 

 

Les objectifs du projet

 

Le projet consiste à développer une unité de production de Moringa Oleifera dans le village de Zam au Burkina Faso. Zam est situé à 85 km, à l'est de Ouagadougou. La population vit essentiellement de l’agriculture et de l’élevage. Zam compte environ 2 000 habitants et est le chef-lieu du département. Il est rattaché à la province du Ganzourgou dans la région Plateau-Central, une des régions ayant le plus fort taux d'enfants atteints de malnutrition aiguë sévère.

 

 

 

Le projet d'agroforesterie que nous proposons s'inscrit dans la lutte contre la malnutrition et dans une logique de développement économique durable. Il consiste à développer une unité de production de Moringa biologique (certifié par écocert) dans le village de Zam au Burkina Faso. Le Moringa suscite beaucoup d'intérêt en raison de ses propriétés nutritionnelles et médicales, de sa facilité de culture et de ses rendements importants. Le projet comporte aussi un versant social et digital destiné à améliorer la vie de la population : accès à l'eau potable, mise en place d'un Centre d'Alphabétisation, de Documentation et de Technologie numérique.

 

 

 

Les trois grandes étapes du développement de notre projet

Notre première grande étape est de rendre la culture viable sur le long terme. Il s’agit d’apporter toute les infrastructures périphériques nécessaires (le système d'irrigation, les stockages, les séchoirs, et les enclos pour que les animaux ne nuisent pas à la culture.) Nous souhaitons l’atteindre d’ici Mai 2018.

 

 

Notre deuxième étape consiste en l’ouverture du centre d’alphabétisation et de documentation. Celui-ci sera équipé d’un espace Cyber et nécessite la formation d’un bibliothécaire et d’enseignants. Nous pensons atteindre cet objectif d’ici Novembre 2018.

 

 

 

La dernière étape est de léguer l’ensemble de nos activités aux habitants du village de Zam afin qu’ils soient capables de gérer durablement la vie de leur village : de la culture du Moringa, en passant par sa commercialisation, jusqu’au développement de ses infrastructures. Nous estimons que nous atteindrons cet objectif d’ici 5 à 10 ans.

 

 

Les trois chiffres les plus convaincants de votre projet

 

·      Les 900 habitants de Zam ont maintenant accès à l’eau potable grâce au forage.

 

·      Production de 2 tonnes de Moringa Oleifera d’ici un an selon l’EcoCert.

 

·       100 grammes de Moringa en poudre équivaut au même apport en protéines que 200 grammes de steak de boeuf.